Un peu d’histoire...

Curiosaure

Animal préhistorique non genré, reconnaissable à sa forme en point d’interrogation qui lui a donné son nom.
Curiosaure : Animal préhistorique non genré, reconnaissable à sa forme en point d’interrogation qui lui a donné son nom. C’est le plus petit dinosaure connu, mais certainement celui qui a le plus de goût, notamment pour la décoration (il n’y a qu’à voir certaines de ses œuvres pariétales pour s’en convaincre) ; si bien que les paléontologues classent son apparition au Décolithique supérieur. Le Curiosaure est également le seul dinosaure à avoir échappé au nuage de poussière car le seul à avoir compris que le monde avait besoin de lumière pour être plus beau. Terré dans une caverne, il a survécu en rêvant la lumière.
« Heureux sont les fêlés… car ils laisseront passer la lumière. »
Yvan Audouard
Depuis que les grottes ne sont plus des ateliers d’artiste, le Curiosaure voyage de cabinets de curiosités en ateliers de créations, de boudoirs et capharnaüms imaginaires pour trouver des femmes et des hommes qui, comme lui, cherchent la lumière. Ce « point d’interrogation » a notamment séjourné chez Lewis Carroll, Roald Dahl, Arman, Dalì, Georges Méliès, Tim Burton (il a déménagé après ses premiers films). Le Curiosaure aurait même inspiré à Dalì ses fameuses moustaches et cette phrase à Yvan Audouard : « Heureux sont les fêlés… car ils laisseront passer la lumière ».
Comme le Curiosaure aime les ateliers bordéliques, il a débarqué chez moi. Je l’ai trouvé un matin, endormi dans le vert d’une mousse ramassée dans une belle forêt cévenole. Depuis, on ne se quitte plus. Quand je crée, il est sur mon épaule à me souffler quelques fantaisies et, caché sous mon col, il m’accompagne dans les brocantes pour trouver l’insolite. Ensemble, on se joue des curiosités pour transformer les idées en lumière et la lumière en idées. Il faut dire que ce « point d’interrogation » aime les points de suspension d’une imagination infinie…
Laurence
Créatrice
X
Add to cart